uber-chauffeurs-grenades

« Uber a près de 30 000 chauffeurs, qui sont autant de grenades prêtes à exploser »

La décision de la Cour de cassation est un coup de tonnerre pour Uber, dont la relation avec un chauffeur a été requalifiée en contrat de travail salarié.

Le pionnier des VTC va-t-il revoir son modèle et remettre d’équerre les contrats passés avec ses chauffeurs ? La question se pose depuis que la Cour de cassation a, le 4 mars 2020, requalifié en contrat de travail la relation contractuelle unissant Uber et l’un de ses chauffeurs. Ce dernier, inscrit au registre des métiers comme travailleur indépendant, était resté six mois au service de la plateforme qui a mis fin à son contrat.

Lire l’article complet

Comments are closed.