Quand l’ubérisation frappe aussi l’économie sociale et solidaire

la-ruche-qui-dit-oui-uberisation-ESS

Dans l’ouvrage “Les nouveaux travailleurs des applis”, la sociologue Diane Rodet s’intéresse aux travailleurs de La Ruche qui dit oui, la plateforme de vente de produits alimentaires en circuit-court. À l’instar des chauffeurs de la plateforme Uber, les responsables de ruches sont pour la plupart des auto-entrepreneurs rémunérés sur leur vente. Mais eux ne comptent pas leurs heures car c’est pour la bonne cause. Un déni du travail dénoncé par la chercheuse. 

 

Lire l’article complet